Les femmes et le sport

Finis les clichés et autres lieux communs !

yoga

pilates

Les femmes ne sont plus cantonnées au corps de ballet et s’intègrent de plus en plus à des sports dits masculins.
Simple lubie ? Pas si l’on en croit l’histoire du sport féminin.

Longtemps considérées comme des petites choses frêles et sans force, les femmes n’ont pu exercer d’autres sports que ceux considérés comme bienséants vis-à-vis de leur corps.
Aujourd’hui encore, beaucoup d’esprits pensent que la femme doit rester consignée à la danse classique et à la gymnastique. Et pourtant, beaucoup d’entre elles ont choisi de briser les codes de la tradition et de pratiquer un sport dit masculin.

Elles envahissent les salles de sports, touchent au foot, pratiquent le hand, pédalent sur les traces d’Armstrong, maîtrisent le rugby, enfilent des gants de boxe et surtout, jouent en catégorie professionnelle.

o Focus sur la différence métabolique homme/ femme

L’article de marie France nous aide à comprendre le fonctionnement du corps féminins et nous explique la différence avec celle des hommes.

Pourquoi hommes et femmes ne grossissent pas de la même façon ?

Quelques soient notre morphologie et notre poids, nous avons 20 à 25% de tissu adipeux (masse grasse) contre seulement 10 à 15% pour les hommes.
En effet, dès l’adolescence les femmes vont commencer à sécréter une grande quantité d’œstrogènes qui va faciliter le stockage des graisses en vue de la grossesse. Pour que le bébé puisse se développer normalement, il va puiser dans les réserves de sa mère au niveau du bassin et des cuisses. Voilà pourquoi les femmes sont prédisposées à stocker la graisse précisément à ces endroits-là.

DES BESOINS DIFFÉRENTS

De par leur morphologie, les hommes qui veulent maigrir doivent consommer entre 1600 et 1800 Kcal. Par contre, les femmes elles doivent impérativement descendre en dessous des 1600 calories.

LA MÉNOPAUSE

Comme si cette histoire de besoins et de répartition des graisses ne suffisait pas, la ménopause vient encore rajouter une couche d’inégalité ! Lorsque les ovaires ne produisent plus d’hormones, le corps a tendance à stocker plus de calories en réponse à ce bouleversement.
Ce phénomène rajoute 2,5 à 4,5 kilos sur la balance. Il est donc important, si on veut minimiser sa prise de poids de réduire ses apports caloriques et de pratiquer une activité physique régulière.

LA MASSE MUSCULAIRE

Les hommes ont la chance d’avoir une masse maigre (muscle), plus importante que la nôtre. Pour entretenir cette masse musculaire, l’organisme dépense davantage de calories que pour entretenir la masse grasse. L’homme a non seulement moins de graisse à perdre mais il va la perdre plus rapidement et plus facilement, de quoi rendre jalouses toutes les femmes de cette planète !

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *